Quand les mouches transforment nos déchets en protéine et énergie

La nature est pleine de ressources. Sa majesté des fourmis nous le montre encore, avec l’aide des chercheurs de l’Université Technique de Dresde.

Les mouches de la famille des Stratiomyidae se nourrissent de déchets organiques, par exemple la part organique de nos ordures ménagères, et produisent des larves riches en protéines. Le processus industriel pour ceci est particulièrement efficace : les fourmis acceptent de vivre dans un bioréacteur maintenu à 28°C, en fait un simple container adossé à une cogénération par exemple alimentée par le biogaz produit. C’est un mécanisme sans haute température, sans co-produit toxique, et particulièrement efficace énergétiquement. Les protéines issues des larves peuvent être utilisées en alimentation animale, en cosmétique, en énergie…et pourquoi pas en alimentation humaine.

Une in2015-schwarze-waffenfliege,property=bild,bereich=biooeko,sprache=destallation pilote est en cours d’installation, à l’impulsion de trois PME allemandes : BioS Biogas GmbH, Fischer Elektronik-Bau GmbH, Döring OHG, et avec le soutien du Ministère Fédéral de l’Economie.

© ZIM

Pour en savoir plus :

Share
Ce contenu a été publié dans Edition 604 - 9 juin 2015, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.