Les voiles de bateau deviennent productrices d’électricité

Voilà que les voiles de bateau, en plus de mouvoir le bateau, deviennent productrice l’électricité. C’est l’œuvre de Alain Janet, dirigeant de la voilerie UK Sailmakers France et nouveau créateur et dirigeant de Solar Cloth System, société française basée à Mandelieu.

La technologie utilisée, CIGS (pour cuivre, indium, allium, sélénium), permet de tisser des supports minces de 65 microns, et ainsi d’avoir des cellules encapsulées dans les tissus polyester des voiles, légères et flexibles. Les cellules ainsi encapsulées captent le soleil sous différentes directions et s’encrassent peu, permettant une puissance embarquée théorique de 1 kW pour un voilier de 16 mètres.

SolarCloth-730x365Un prototype a été installé lors de la Route du Rhum 2014, sur le navire Défi Martinique, et a démontré la viabilité du concept, et la résistance de la connectique. De nombreuses autres applications peuvent être envisagées, notamment dans le bâtiment, le camping…

© Solar Cloth System

Ces équipement s’intègrent particulièrement bien dans le nautisme avec des hydrogénérateurs et motorisations électriques, dont ils sont les compléments naturels.

Pour en savoir plus :

 

Share
Ce contenu a été publié dans Edition 604 - 9 juin 2015, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.