Un robot quadrupède pour reprendre le contrôle à Fukushima

Comment intervenir à Fukushima pour initier des travaux d’urgence ? Plus d’un an après cette catastrophe nucléaire d’une exceptionnelle gravité, il est toujours impossible de connaître précisément l’état des réacteurs ni d’intervenir directement sur le site.

D.R. Toshiba

D.R. Toshiba

C’est pourquoi la société Toshiba a développé un robot quadrupède, qui peut intervenir en milieu hautement radioactif. Mesurant environ 1m et pesant 65 kg, le robot peut dans un premier temps effectuer des opérations de surveillance et se mouvoir sur un sol encombré, franchir des escaliers, éviter des obstacles. Il peut effectuer des prélèvement ou porter des charges légères. Toshiba lui a également adjoint un assistant, un véhicule plat à même de véhicule les charges que le quadrupède lui aura assigné. De nouvelles perspectives pour la manutention et l’investigation en milieu très hostile, qui rendent l’homme un peu moins impuissant en opérations de décontamination.

Il serait urgent, vu l’importance et l’état du parc nucléaire français, que la sûreté nucléaire nationale puisse se donner d’outils similaires et les intégrer dans les opérations de prévention comme d’intervention post catastrophe.

Pour en savoir plus :

Share
Ce contenu a été publié dans Edition 592 - 1er janvier 2013, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.