Et, dans la vraie vie, un livre

Les villes tentaculaires, disait le poète Emile Verhaeren…on y voyait déjà du gris, du cri et du minéral, encore peu d’automobile mais déjà beaucoup de bitume et de béton. Nos tentations urbaines ont démultiplié le concept, le transformant en zones industrielles, hangar et entrepôts sans fin, d’individualisme, souvent à la recherche de multiples bonheurs individuels. On y parle d’histoire, de sociologie, d’imaginaire et de réel, on y déconstruit nos préjugés et idées reçues et plus d’un tiers de l’ouvrage est consacré aux solutions qui se profilent, et à la manière de les mettre en musique et en finance. Passionnant, l’ouvrage se lit comme un roman, et est très bien documenté. La tentation du bitume, où s’arrêtera l’étalement urbain, par Eric Hamelin et Olivier Razemon, Rue de l’échiquier, ISBN 9 782917 770320.

Share
Ce contenu a été publié dans Edition 588 - 15 mai 2012, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.