Butinages

  • Technoscopie vous avait mis en garde par le passé devant les mirages et les leurres des agrocarburants. Un récent rapport de la Cour des comptes, disponible depuis janvier 2012, confirme nos craintes (synthèse sur http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/divers/Presentation_Biocarburants.pdf, détail sur http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/RPT/Rapport_thematique_politique_publique_aide_aux_biocarburants.pdf. On note en particulier qu’un litre produit par le soja, le colza ou l’huile de palme émet plus de CO2 qu’un litre de pétrole brut, mais également que d’autres cultures comme le maïs, le sucre et la betterave, aux bilans à peine plus positifs, génère une consommation en eau et des pollutions directes préoccupantes. Ceci fait écho aux inquiétudes exprimées par la Cour des Comptes sur une filière contre-productive écologiquement, non performante économiquement, en concurrence avec l’alimentation humaine et qui ne tient que sous la perfusion de subventions.
  • Aux Etats-Unis, le Conseil National pour la Science et l’Environnement (NCSE) vient de publier un rapport « Environnement et Sécurité » particulièrement intéressant. Où l’on relève notamment que la consommation d’eau et la production d’électricité sont particulièrement liés. Ainsi, l’Inde utilise près de 25% de sa consommation d’eau pour produire de l’électricité, alors que la France, pénalisée par son industrie nucléaire, emploie plus de 50% de sa consommation d’eau à l’électricité, et plus précisément à refroidir ses centrales. Cette consommation en eau pour des besoins énergétique obère directement les volumes nécessaires aux besoins domestiques et agricoles, et génèrent souvent de fortes nuisances : aridification, euthrophisation du à une eau rejetée trop chaude, pollution…C’est pourquoi le Conseil suggère d’analyser la sécurité énergétique sous le prisme de la vulnérabilité et d’identifier les sources d’efficacité énergétique immédiate, mais également de chercher à la fois une indépendance aux prix du marché et une indépendance énergétique. Les intervenants ont également insisté sur la nécessité de mettre en place une stratégie nationale de l’eau, et de réformer le système alimentaire pour diminuer son intensité énergétique et en eau.  On regardera avec beaucoup d’attention le site internet de la conférence : http://www.environmentandsecurity.org/
Share
Ce contenu a été publié dans Edition 588 - 15 mai 2012, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.