Le Japon prend un temps d’avance pour recycler les métaux rares

Essentiels aux industries de haute technologie, les métaux rares sont difficiles à extraire, génèrent une forte pression énergétique et sur les ressources en eau, et pourtant sont plutôt répandus dans nos appareils électroniques courants (notamment téléphones portables, baladeurs, appareils photos…).

La récupération et la valorisation à proximité immédiate des lieux de consommation, désormais appelée exploitation minière urbaine ou « urban mining », est désormais un enjeu stratégique et écologiques majeurs.

L’objectif retenu est de récupérer environ 30% des appareils en fin de vie, pour réutiliser 284 000 tonnes au total sur 14 métaux, et de générer pour la filière 17 millions d’euros de revenus. La préfecture d’Aichi, ville de Toyota, devrait faire partie des pionniers de cette nouvelle collecte, occasion de partenariats inédits entre fabricants, vendeurs et recycleurs, et pour laquelle une forte implication des citoyens est attendue.

Pour en savoir plus :

Share
Ce contenu a été publié dans Edition 586 - 25 octobre 2011. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.