Un nouveau gisement de terres rares exploité : vos lampes

Une réponse simple va peut-être révolutionner notre perception des enjeux économiques et géostratégiques liées aux terres rares. Rhodia et Recylum, l’organisme collecteur en charges des lampes usagées), ont mis au point un processus de recyclage des terres rares contenues dans nos lampes usagés. Ce processus permettra une alimentation de proximité en terres rares, à partir de gisements déjà constitués, afin d’alimenter les besoins de l’électronique, de l’automobile et des énergéticiens en la matière, et donc limiter notre dépendance vis-à-vis des pays producteurs, Chine (>50% des gisements), Russie (~20%) et Amérique du Sud (~20%) principalement.

Un site industriel devrait voir le jour dans l’année afin de compacter et traiter les poudres issues des lampes usagées, pour rendre la filière opérationnelle début 2012. Sur la base des 4 000 tonnes d’ampoules collectées en 2010, on peut extraire 15 à 20 tonnes de terres rares, soit une fraction significative de la demande des industries françaises (30 à 200 tonnes selon les sources).

Pour en savoir plus :

Share
Ce contenu a été publié dans Edition 583 – 29 mars 2011. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.