Une voiture électrique enfin verte ? Peut-être, rechargée au solaire…

Voiture électrique, voiture écologique ? Ce raisonnement, souvent entendu et relayé par les constructeurs et producteurs d’énergie, est généralement globalement inexact, voire grossièrement faux : production d’électricité émettrice de carbone – en direct et/ou pour la construction de la centrale, vétusté des réseaux nécessitant une surproduction d’énergie, extraction et transport du lithium très énergivore et consommatrice en eau… On lira avec intérêt la contribution du dernier Terra Eco sur le sujet.

Véhicules électriques INES

Véhicules électriques INES

Sauf si… l’on replace le véhicule électrique possédé par un véhicule électrique partagé et connecté au réseau, et si on utilise une énergie fatale quand elle est disponible. Telle est le paris de l’INES (Institut National de l’Energie Solaire), qui teste à Grenoble et Chambéry des ombrières photovoltaïques surmontant les places de parking, dimensionnées pour procurer aux véhicules une autonomie de près de 100 000 kms par an, couplées à un algorithme intelligent de gestion de la recharge.

 

Pour en savoir plus :

Share
Ce contenu a été publié dans Edition 580 - 19 octobre 2010, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.