Eoliennes, autonomie et patrimoine

Le maire de Tocco est un visionnaire. Son village de 700 habitants, dépositaire d’un patrimoine architectural millénaire, a fait depuis 1989 le choix d’être pionnier des technologies propres, et notamment de l’énergie éolienne.

Tocco - D.R.

Tocco - D.R.

Ce choix, courageux à l’époque, s’avère désormais doublement payant. Stratégiquement, puisque le village produit 30% de plus que ce dont il a besoin, exclusivement à partir d’énergies vertes, ce qui lui permet d’être autonome en toute saison. Mais également opérationnellement, puisque la vente du surplus d’énergie représente un revenu annuel de 150 000 euros (pour 700 habitants, soit plus de 200 euros par habitant et par an), qui peut être réinvesti, notamment dans la modernisation de l’école.

Un bel exemple de développement local démocratique autour d’énergies déconcentrées, décentralisées, décarbonées. Il n’en fallait pas moins pour faire la une du New York Times.

Pour en savoir plus :

Share
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.