Bio-mimétisme : un panneau photovoltaïque à la myrtille

Le pôle photovoltaïque de l’université de Tor Vergata, à Rome, cherche depuis quelques années à utiliser l’anthocyanine (le composé photosensible des myrtilles) pour produire de l’électricité dans des panneaux solaires, en lieu et place du silicium. Cette technologie vient de franchir une nouvelle étape, avec la création de la société Cyanine qui désire commercialiser les panneaux solaires.

Cette technologie est doublement intéressante : d’un point de vue économique, elle peut permettre de rendre rapidement beaucoup moins cher le panneau photovoltaïque, et d’un point de vue environnemental elle peut considérablement limiter son empreinte carbone, sous réserve d’une production raisonnée des myrtilles.
Par ailleurs, cette technologie solaire, optimisée par la nature, semble plus à même de capturer l’énergie solaire par divers types de conditions atmosphériques que le silicium qui réclame un éclairage intense. De plus, elle garde une productivité constante quelle que soit la température, et notamment peut être installée à relativement haute température.

Pour en savoir plus :
• Le Moniteur, édition du 16 mars (reprenant un article de la Stampa) : http://www.lemoniteur.fr/197-eau-energie/article/insolite/699387-italie-des-myrtillespour-les-nouveaux-panneaux-solaires-photovoltaiques
• Cyanine, site de la société (en anglais) : http://www.cyanine.com/
• Le principe chimique explicité, dans le Journal of Material Chemistry, mars 2010 (en anglais) :
http://www.rsc.org/delivery/_ArticleLinking/DisplayHTMLArticleforfree.cfm?JournalCode=JM&Year=2010&ManuscriptID=b921677d&Iss=15
• Greenzer, le 16 mars 2010 : http://www.greenzer.fr/panneaux-solaires-photovoltaique-myrtille-2302

Share
Ce contenu a été publié dans Edition 579 - 27 juillet 2010, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.